ASH1: Dispositif relais: Le projet éducatif et pédagogique

En construction

Il est défini par la circulaire n° 2014-037 du 28 mars 2014

« Le projet pédagogique et éducatif est élaboré conjointement entre les divers partenaires pédagogiques, éducatifs, sociaux et de santé. Il explicite les modalités de construction et de mise en œuvre des parcours individualisés ; il pose les bases d’une prise en charge éducative globale incluant les pratiques pédagogiques, l’éducation à la responsabilité et à l’exercice de la citoyenneté, l’ouverture culturelle et le parcours d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel.

Le projet pédagogique et éducatif précise les objectifs partagés par les partenaires institutionnels et associatifs du dispositif, ainsi que les modalités et les conditions d’évaluation des actions conjointes.

Le projet pédagogique et éducatif de chaque dispositif relais est intégré au projet de l’établissement auquel le dispositif est rattaché. »

——-

I – PROFIL DES ÉLÈVES

« Les dispositifs relais (classes et ateliers) constituent un des moyens de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale de jeunes soumis à l’obligation scolaire. À ce titre, ils doivent contribuer à réduire les sorties sans diplôme ainsi que les sorties précoces.
Ces dispositifs relais s’adressent à des élèves du second degré relevant de l’obligation scolaire entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire et des apprentissages, en risque de marginalisation sociale ou de déscolarisation : absentéisme non justifié, problèmes de comporte­ment aboutissant à des exclusions temporaires ou définitives d’établissements successifs, mais aussi extrême passivité dans les apprentissages instaurant un processus d’échec et d’abandon. Ils ne se substituent pas aux dispositifs d’enseignement adaptés ou aux dispositifs prévus pour les élèves en situation de handicap, ni aux mesures prévues pour l’accueil des élèves allophones nouvellement arrivés en France.
Depuis 1998, les classes et ateliers relais accueillent des élèves qui ont bénéficié au préalable de toutes les possibilités de prise en charge prévues par les dispositifs d’aide et de soutien existant au sein de l’établissement.
Les élèves affectés en classes et ateliers relais restent inscrits dans leur établissement d’origine. Une convention est conclue entre l’établissement de rattachement du dispositif relais et l’établissement d’origine. Seuls les élèves non scolarisés au moment de leur affectation sont inscrits dans l’établissement de rattachement. Dans tous les cas, les élèves restent sous statut scolaire. »

II – ADMISSION

1) LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE

Elle est composée de représentants de la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale, du Conseil Général, de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et de la Préfecture.
« Sous l’autorité  de l’IA-Dasen, … pour apprécier l’opportunité d’une entrée en dispositif relais, cette commission s’appuie sur l’examen d’un dossier, préparé par la commission éducative de l’établissement et transmis par le chef d’établissement. »
Chaque dossier doit contenir les documents suivants :

  • Rapport du chef d’établissement (comprenant le bilan scolaire, les avis et les objectifs essentiels du passage en classe relais)
  • Avis médical
  • Rapport du Conseiller d’Orientation Psychologue
  • Évaluation sociale
  • Accord parents et adhésion de l’élève

Lien vers le dossier candidature → http://www.ac-versailles.fr/public/jcms/p1_112906/les-classes-relais

2) L’ENTRETIEN D’ACCUEIL

Suite à l’admission, la DSDEN prévient la famille et l’intéressé. Ceux-ci sont alors reçus pour un entretien préalable de présentation du fonctionnement de la Classe Relais.

Décrire le protocole de cette rencontre : lieu, personnes présentes, documents contractualisés à cette occasion.
Par exemple cette rencontre peut permettre :
– la signature de la convention
– la finalisation du PPRE
– d’obtenir diverses autorisations (sorties permanentes, autorisation de transport, droits à l’image…)
– de récolter des adresses électroniques des enseignants, collègues, parents, éducateur …
– de régler les modalités de paiement de la restauration scolaire ou des transports,
– de définir un emploi du temps en alternance ou pas,
– de donner une liste de fournitures et prendre connaissance des manuels scolaires utilisés.
3) LES LIENS AVEC LA FAMILLE ET LES PARTENAIRES ÉVENTUELS

L’élève est au centre des relations entre le dispositif, la famille et le collège.
Il est important de redonner aux familles la place qu’elles doivent occuper dans la scolarité et l’éducation de leurs enfants.
Des rencontres régulières entre la famille, l’équipe de la Classe Relais ainsi que le collège (par l’intermédiaire du référent scolaire) sont à prévoir :
– avant l’admission au dispositif afin d’expliquer et de préparer cette orientation ;
– durant la fréquentation du dispositif et notamment lors du bilan à cinq semaines qui permet de réguler les contenus du PPRE d’un élève (objectifs…) lorsqu’une nouvelle session est proposée
– lors de la réintégration du jeune au collège pour définir les nouvelles conditions d’accueil

Pendant la période d’alternance, l’équipe de la classe relais continuera d’être associée aux relations collège/famille concernant le suivi et l’orientation de l’élève.

4) LE RÉFÉRENT DU COLLÈGE D’ORIGINE

Lors de la constitution du dossier, il est indispensable qu’un enseignant référent de l’élève, issu du collège d’origine, soit volontaire.
Son rôle est de maintenir du lien pour l’élève entre son collège d’origine et la classe relais d’accueil mais aussi entre l’équipe pédagogique du collège et l’équipe pédagogique et éducative du dispositif relais. Il est associé à toutes les concertations (famille, collège, classe relais) traitant de l’orientation de l’élève. Des contacts réguliers entre l’enseignant référent et la Classe Relais sont prévus sur un rythme à définir, au collège et ou à la classe relais.

III – LA PRISE EN CHARGE

1) LE TRAVAIL SCOLAIRE
« La pratique pédagogique en dispositifs relais doit prendre en compte la situation particulière de chaque élève et l’aider à s’engager dans un projet qui favorise la poursuite d’un cursus de formation avec de meilleures chances de réussite. À cette fin, elle met en œuvre trois principes : l’individualisation du parcours, le suivi de l’élève et l’engagement de sa famille. »
La classe relais est un lieu « pacifié », d’écoute, de parole et de mise en confiance où les jeunes ne sont pas tentés de reproduire les comportements qu’ils ont pu avoir au collège. Il est indispensable de créer un cadre de travail : arriver à l’heure, avoir son matériel, se tenir à un travail dans la durée, se concentrer, réfléchir… L’organisation du travail alternera, prise en charge individualisée et activités en groupe.
Le travail scolaire, notamment en français et mathématiques occupe une part importante. Dans un premier temps, il s’agit d’évaluer les compétences acquises de façon à cibler au mieux les possibilités de remédiation.

« Le parcours individualisé est élaboré et formalisé par l’équipe pédagogique et éducative en prenant en compte les indications suivantes :
l’individualisation du parcours peut être fondée sur des pratiques sportives, artistiques ou culturelles et sur des activités de découverte du monde économique et professionnel, en prenant en compte les motivations et les intérêts de l’élève et dans le but de l’aider à définir ou à consolider son projet d’orientation ;
de façon complémentaire à la prise en charge par l’équipe pour des aides spécifiques, une inclusion progressive dans les classes est programmée en fonction des disciplines et du niveau des élèves en associant des professeurs et personnels de vie scolaire de l’établissement d’accueil ; l’inclusion pédagogique peut évoluer en fonction des progrès de l’élève et prend des formes différentes selon le dispositif retenu ;
l’emploi du temps de l’élève doit se rapprocher progressivement du contenu d’un emploi du temps habituel ;
un carnet de suivi hebdomadaire est mis en place, mentionnant, outre les enseignements dispensés, les progrès observés, les problèmes rencontrés, les commentaires de l’équipe pluridisciplinaire du dispositif, mais aussi les observations de l’élève et de sa famille, et incluant les travaux ou activités effectués afin de valoriser les engagements et les réussites ».

Une alternance entre les activités d’apprentissages, les activités physiques ou culturelles est prévue.
Il parait important que les contenus d’enseignement ne soient pas limités aux mathématiques et au français. Les apports d’autres matières telles que : la technologie, les sciences, la géographie, les arts plastiques, l’anglais… répondraient aux questionnements et aux intérêts exprimés par les élèves.
« Afin d’assurer la qualité de l’information concernant le suivi scolaire et éducatif de l’élève admis, le lien doit être maintenu durant toute la scolarité en dispositifs relais avec l’établissement d’origine qui désigne une personne précise à cet effet. Lors de l’entrée en dispositif relais, un tutorat des élèves par un adulte de l’établissement support du dispositif est mis en place jusqu’à la réintégration du jeune dans le cursus commun.
Le carnet de suivi est transmis tant à l’équipe pédagogique de l’établissement d’origine qu’à celle de l’établissement où l’élève poursuit son cursus ; le tuteur de l’élève participe à des bilans avec l’équipe du dispositif jusqu’à ce que la réussite de la réintégration soit assurée. Il peut être utile de prolonger ce suivi en désignant un tuteur dans le nouvel établissement en amont de l’arrivée de l’élève.

L’engagement des parents des élèves (ou de toute personne qui détient l’autorité parentale) est une condition de la réussite de l’action pédagogique des dispositifs relais. La scolarisation dans ces dispositifs doit être l’occasion, pour ces derniers, de renouer des contacts réguliers et confiants avec la communauté scolaire »
2) LE TRAVAIL ÉDUCATIF

Le travail éducatif, permet de redéfinir des exigences et de retrouver un rythme social (ponctualité, tenue vestimentaire, respect des lois, respect des règles de l’institution scolaire…).
Il amène les élèves à développer leurs capacités à vivre dans un groupe de pairs plusieurs heures par jour en modifiant les comportements de défense et d’agressivité par : la communication, le partage et l’écoute. Ainsi la valorisation des réussites personnelles et collectives, la dédramatisation de ce qui peut paraître insurmontable et/ou insupportable et l’instauration d’une relation de confiance avec les adultes pourra prétendre à une « réconciliation » avec les institutions scolaires ou professionnelles.
L’éducateur favorise un « parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel … formalisé dans le carnet de suivi. »

Les relations avec la famille sont primordiales pour réaffirmer sa place dans la scolarité et l’éducation de son enfant. L’éducateur pourra travailler sur un projet personnel de l’élève afin de donner du sens aux apprentissages et aux règles de la vie sociale. Par ailleurs, maintenir le plus de liens possible avec le collège d’origine dans une perspective de retour permettra d’éviter la perte de repères indispensables à la re-scolarisation.

« Le temps de prise en charge pédagogique et éducative des élèves ne pourra être inférieur aux horaires d’une classe de collège. »

3) LA DURÉE

Un élève peut bénéficier d’une prise en charge d’environ 7 semaines (une période) renouvelables. Cette prise en charge est encadrée par deux semaines « tampon » permettant l’accueil puis la sortie du jeune de ce dispositif.
Un module de fréquentation en Classe Relais est composé de deux étapes essentielles :
– scolarisation selon un emploi du temps aménagé et évolutif en classe relais. Pendant cette première phase, l’équipe organise la prise en charge pédagogique et éducative selon les modalités décrites dans le PPRE. Lors du bilan à 5 semaines, l’équipe évalue la situation et peut proposer à la commission de régulation une session supplémentaire.
– réintégration selon le projet de l’élève en collège ou orientation (s’il n’est plus soumis à l’obligation scolaire). Durant la 6ème semaine, l’équipe de la classe relais en lien avec le référent du collège d’origine met en place un parcours individualisé permettant à l’élève un retour progressif dans sa classe d’origine étayé d’un emploi du temps communiqué à l’établissement d’origine et aux familles. La dernière semaine tampon (7ème semaine de la dernière session) vise à accompagner la réintégration de l’élève dans sa classe d’origine et à poser les modalités du suivi effectué par l’équipe de la classe relais jusqu’à la fin de l’année scolaire et même au-delà. L’étayage et le tutorat deviennent essentiels.
4) LE RÔLE DE L’EQUIPE ÉDUCATIVE ET PÉDAGOGIQUE

L’enseignant
· Inscrire le jeune dans une démarche de projet
· Inciter le jeune à se réapproprier des savoirs scolaires
· Accompagner le jeune dans une rescolarisation en intervenant auprès des équipes pédagogiques
· Mise en place d’activités éducatives
· Inscrire le jeune dans une relation d’échanges
· Assurer le suivi de l’évolution scolaire et professionnelle du jeune.
· Éviter le sentiment de relégation et d’exclusion du collège. Amener le jeune à admettre, pour lui, la nécessité d’un parcours particulier.
· Faire le point sur le passé scolaire de l’élève.
· Suivi individuel des anciens élèves au moins pendant 18 mois.

L’éducateur

La stabilité des équipes pédagogiques et éducatives et leur intégration à la vie de l’établissement sont des facteurs essentiels de la réussite du dispositif.
Les éducateurs inscrivent leur action auprès des jeunes accueillis dans la perspective d’une réinsertion de ceux-ci dans un dispositif ordinaire de formation… Les éducateurs intervenant dans les dispositifs relais doivent posséder outre une expérience professionnelle confirmée, une connaissance suffisante des règles de vie et de travail au collège… Ils doivent également adhérer au double objectif assigné au dispositif relais : resocialisation mais également re-scolarisation afin de pouvoir travailler harmonieusement en équipe avec les enseignants… Pendant toute la durée de leur affectation dans les dispositifs relais, les éducateurs continuent d’exercer dans le cadre de leur administration d’origine…
Plus précisément, l’éducateur :
· Assure l’accompagnement éducatif
· Aide à l’émergence de la parole par rapport à l’échec scolaire et par rapport au devenir du jeune.
· Faire le point sur le vécu, sur l’état de ses relations avec ses parents.
· Mise en place d’activités éducatives
· Inscrire le jeune dans une dynamique de sensibilisation professionnelle, et assurer le suivi du jeune en stage
· Mobilisation des parents autour de la scolarité de l’élève
· Faire le lien avec les équipes éducatives pour les jeunes ayant aussi un suivi P.J.J ou A.S.E.
· Le rappel à la loi quand cela est nécessaire.

Les adultes relais
· Assurent l’accompagnement et la surveillance des élèves dans le collège
· Aident et surveillent les activités pédagogiques menées en classe avec l’enseignante
· Participent aux activités et sorties pédagogiques et éducatives
· Encadrent ou co-encadre certaines activités pédagogiques ou éducatives
· Prennent en charge des élèves lors d’événements inopinés : refus de travail, faits de violence…
· Assurent le suivi des retards ou des absences

La répartition des tâches entre les membres de l’équipe de la C.R. n’est cependant pas figée, elle doit être l’objet d’une concertation permanente.

5) LES MOYENS

  1. Implantation
  2. Locaux
  3. Moyens en matériels
  4. Financement
  5. Personnel à disposition
  6. L’intervention ou non de professeurs de collège pour certaines discipline : anglais, EPS, techno…

6) LES INTERVENANTS ET LES PROJETS

  1. Décrire les projets en termes d’objectifs d’apprentissage et de production (finalisation)
  2. Le rôle des différents intervenants
  3. Le financement des projets (évaluation des coûts, devis)

IV – LA SORTIE DU DISPOSITIF

Décrire les modalités de sortie :
-réunion de sortie réunissant les différents partenaires
-contrat de retour avec la mise en place d’un emploi du temps aménagé et d’un tutorat au sein du collège
– utilisation d’outils de suivi et d’évaluation (bilan à un mois du passage en classe relais à remplir par les collège)

Le dispositif se tiendra informé du devenir des élèves accueillis et réalisera des bilans statistiques.

V – ANNEXES

  • Emplois du temps des différents personnels de la classe-relais
  • fiches de poste
  • règlement intérieur de la classe…