Bibliothèque

1-Emprunts

Pour emprunter un livre, merci de prendre contact avec les conseillers pédagogiques.

2-Besoins éducatifs particuliers

Handicap en EPS: accueillir et intégrer

Les enseignants d’EPS, qui accueillent des élèves handicapés moteurs, trouveront dans cet ouvrage des réponses appropriées pour adapter leur pédagogie. L’objectif est que ces élèves puissent acquérir les mêmes connaissances et compétences que leurs camarades valides afin d’être pleinement intégrés

 

 

 

La petite casserole d’Anatole

Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole. Elle lui est tombée dessus un jour… On ne sait pas très bien pourquoi. Depuis, elle se coince partout et l’empêche d’avancer. Un jour, il en a assez. II décide de se cacher. Mais heureusement, les choses ne sont pas si simples…

Vivre c’est risquer

Quatre romans jeunesse de Jeanne Benameur en un seul volume.

Si même les arbres meurent : Dans un couloir d’hôpital, deux enfants attendent. Leur père alpiniste est plongé dans le coma. La bienveillance d’un balayeur va leur permettre de s’évader…

Quitte ta mère : Comme chaque année, Bastien part pour l’été chez son grand-père. Mais le vieil homme ne va pas bien : il a du mal à faire le deuil de sa femme.

La boutique jaune : Marion passe tous les matins devant la boutique jaune, qui exerce une attirance magnétique sur elle. Un vieil homme, Adalbert, va lui en raconter la bouleversante histoire.

Prix du livre de Metz 2003/Prix des mangeurs de livres, Carpentras 2004.

Une heure, une vie : Les parents d’Aurélie se sont séparés sans rancune. Dans le train qui la ramène chez sa mère, elle se raconte des histoires, chaque fois différentes, et qui la font pleurer. Elle a besoin de dire sa peine, d’évacuer ses sentiments.

Ces quatre romans d’une grande auteure plongent aux racines des questions existentielles, avec une narration délicatement simple. Du grand art.

 

Scolariser un enfant avec autisme

Elisabeth BINTZ s’appuie sur son expérience d’enseignante spécialisée, puis de conseillère pédagogique et d’inspectrice dans l’Adaptation Scolaire des élèves en situation de Handicap, pour donner des repères aux enseignants «ordinaires» qui doivent aujourd’hui accueillir des élèves avec autisme ou TED dans leur classe.

Pour mieux scolariser

Car cette scolarisation est loin d’être évidente, compte tenu de notre habitude de mettre à l’écart et précisément de ne pas traiter comme les autres, ces enfants «différents».

Aussi les enseignants dits «ordinaires» qui, beaucoup plus que par le passé, accueillent aujourd’hui des élèves avec autisme dans leur classe, mais aussi les AVS (Auxiliaires de vie scolaire), ne sont la plupart du temps pas préparés à l’accueil de ces enfants, dont le fonctionnement spécifique est si déroutant.

Des élèves qui ne sont pas stupides…

Convaincue qu’il est possible d’enseigner à des élèves avec autisme, dont elle montre qu’ils ne sont pas «déficients» ni «stupides», Elisabeth BINTZ souhaite faire partager ses connaissances et son expérience de terrain pour montrer de quelle façon une scolarisation permet de développer les potentialités, parfois remarquables, de ces enfants.

Le livre tente de répondre à deux questions fondamentales : «Pourquoi et comment scolariser ces élèves ?» Si le «pourquoi» ne se discute pas dans la mesure où la réponse se trouve dans un texte de loi, la seconde question relative au «comment» est moins évidente mais constitue l’essentiel du contenu de ce «manuel pédagogique» qui peut aussi concerner les parents soucieux de suivre la scolarité de leur enfant et de comprendre les problèmes qu’il rencontre à l’école.

L’AUTEURE : Elisabeth BINTZ, après des études de psychologie génétique, a été enseignante de perfectionnement puis de CLIS. Elle a ensuite été conseillère pédagogique en charge du dossier handicap et a occupé un poste de conseillère pédagogique ASH et d’inspectrice ASH en charge des CLIS, ULIS, enseignants référents et AVS du département de l’Essonne. Elle intervient sur des stages de formation continue à destination des enseignants, aux niveaux départemental et national sur le sujet des Troubles Envahissants du Développement et des Troubles Spécifiques des apprentissages. Elle a aussi participé à la formation des AVS.

Enseigner à des élèves aveugles ou malvoyants

Cet ouvrage a pour but de faire comprendre les besoins des élèves malvoyants et aveugles en termes d’adaptations et de scolarisation, dans le contexte actuel de l’inclusion. Il est destiné aux enseignants du primaire et du secondaire accueillant dans leur classe ces élèves qui peuvent, avec un accompagnement humain et matériel de qualité, réussir une scolarité inclusive, comme le permet la loi. Cette réussite est le plus souvent due au travail complémentaire des enseignants, des autres professionnels qui concourent à la scolarisation de l’élève, de l’élève lui-même et de ses parents. Ce travail collectif émane de formateurs et d’enseignants-chercheurs de l’INS HEA (Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés) ainsi que de praticiens et de personnes aveugle ou malvoyante. Il fournit des indications générales et des, exemples utiles à toute personne impliquée dans la scolarisation de ces élèves.

L’enfant et la peur d’apprendre

Quelle force mystérieuse peut pousser des enfants intelligents et curieux à ne pas mettre en oeuvre les moyens dont ils disposent dans le cadre scolaire ? Au-delà d’une mise en cause du système et des méthodes pédagogiques, on s’aperçoit que c’est la situation d’apprentissage elle-même qui déclenche des peurs perturbant l’organisation intellectuelle.

La confrontation avec la règle et l’autorité, la rencontre avec le doute et la solitude, inhérentes à la démarche pour apprendre et penser, réveillent alors une inquiétude trop profonde, contre laquelle il est illusoire de vouloir lutter avec les outils pédagogiques ordinaires. C’est ici que le nourrissage culturel devient indispensable pour remettre en route la machine à penser de ceux qui ont peur d’apprendre.

La troisième édition de cet ouvrage comporte un nouveau chapitre qui résume les propositions pédagogiques faites par Serge Boimare pour espérer une école de la réussite pour tous.

Scolariser les élèves handicapés mentaux ou psychiques

Quelle accessibilité au savoir pour les enfants handicapés mentaux ou psychiques ? Les adaptations pédagogiques qui permettent de répondre au mieux à cette exigence s appuient sur une connaissance fine des troubles, la compréhension de leur impact sur les processus d apprentissage, et la mise en place de situations d apprentissage adaptées. Cet ouvrage propose : une synthèse complète et pratique sur ces trois volets. de répondre au mieux aux attentes des enseignants, qu ils soient en milieu ordinaire, spécialisés ou en formation de spécialisation, dans le 1er ou le 2d degré. Bruno Égron a coordonné une équipe de spécialistes du handicap de l INSHEA, conseillers pédagogiques ASH et enseignants spécialisés, pour concevoir ce guide indispensable à tout enseignant et établissement scolairedes contenus actualisés, tenant compte de l évolution du contexte : redéfinition des Ulis, mise en oeuvre du GEVA-Sco, mais aussi affirmation du principe d « inclusion scolaire ». Bruno Égron. IEN ASH, ancien enseignant spécialisé et conseiller pédagogique AIS, inspecteur formateur à l INS HEA, formateur associé ESEN, chargé de cours Paris XII et Paris V.

100 idées pour accompagner les enfants déficients intellectuels

Comment tout mettre en oeuvre pour permettre aux enfants déficients intellectuels de se développer et, à l’âge adulte, de pouvoir s’insérer dans la vie sociale ?

Le nombre de personnes présentant des troubles de l’efficience intellectuelle s’élève aujourd’hui en France à près de 700 000. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a posé deux nouveaux principes : l’accessibilité et la compensation.

Se basant sur les postulats d’éducabilité et d’adaptation, ce livre propose des actions et attitudes éducatives et pédagogiques concrètes permettant d’aider l’enfant à développer ses compétences, et son autonomie.

  • 100 idées pour changer de regard sur le handicap mental et les personnes déficientes intellectuelles.
  • 100 idées pour accompagner l’enfant et l’adolescent présentant des troubles de l’efficience intellectuelle jusqu’à l’âge adulte.
  • 100 idées pour réussir la scolarisation de ces enfants et développer au maximum leurs compétences.
  • 100 idées pour développer la personnalité et l’autonomie des enfants et adolescents déficients intellectuels.

Odile Klinger-Delarce est enseignante spécialisée et a travaillé en Classe pour l’Inclusion Scolaire auprès d’élèves déficients intellectuels pendant plusieurs années. Elle est aujourd’hui, conseillère pédagogique auprès d’un inspecteur de l’Éducation nationale dans une circonscription chargée de la scolarisation des enfants handicapés en établissements spécialisés, dans le département de l’Essonne. Elle y accompagne les enseignants des unités d’enseignement et intervient en conférence dans le cadre de la formation continue.

100 idées pour gérer les troubles du comportement

Que faire face à des enfants et des adolescents oppositionnels et provocateurs ?

En donnant 100 idées et conseils pratiques permettant d’améliorer et de développer les apprentissages, ce livre constitue un guide précieux pour tous les enseignants qui travaillent avec des élèves souffrant de trouble oppositionnels avec provocation (TOP) ou autres troubles de la conduite et du comportement.

En effet, comme le soulignait justement le décret n°2005-11 du 6 janvier 2005, lorsque des enfants ou des adolescents « présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages », ils se trouvent alors « malgré des potentialités intellectuelles et cognitives préservées, engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé. »

Principal d’éducation dans un collège d’enseignement spécialisé à Oxford, l’auteur, au cours de sa longue expérience pédagogique avec des élèves aux comportements problématiques, a pu tester chacune des suggestions concrètes exposées dans ce livre.

Ses conseils permettent notamment d’identifier les moments potentiellement stressants pour les élèves, les éléments « déclencheurs » de comportements agressifs, d’éviter l’engrenage des surenchères dans la provocation, et fournissent ainsi les moyens de mettre en place une posture d’autorité et des stratégies efficaces de gestion des comportements difficiles.

Roy HOWARTH a exercé pendant plus de vingt ans les fonctions de principal d’éducation à la Northern House Special School, à Oxford. Il est aujourd’hui maître de conférences à la Brooke University d’Oxford, où il enseigne la gestion de la classe face aux comportements à problèmes. Il donne également des cours de formation pédagogique sur le développement et la protection de l’enfant.

3-Apprentissage

Découvrir le cerveau à l’école

Des progrès considérables en sciences cognitives ont été réalisés dans la compréhension des processus en jeu dans les apprentissages et ont conduit à l’émergence d’un nouveau point de vue dans le champ de l’éducation. Comment prendre en compte le fonctionnement cognitif et neuro-cognitif de l’élève pour permettre la construction des connaissances et des compétences scolaires ? Comment associer ces progrès à la pratique quotidienne de la classe ? Si l’essor des sciences cognitives est incontestable, leur utilisation dans l’éducation ne va pas de soi : on ne transfère pas directement et sans préavis en contexte scolaire les résultats des recherches scientifiques sur le cerveau réalisées en laboratoire. Cet ouvrage réussit pourtant le pari de les associer au travail de longue haleine mené par les auteurs en partenariat avec une équipe d’inspecteurs, de conseillers pédagogiques et d’enseignants. Il propose ainsi : – un regard scientifique élémentaire sur le cerveau, organe généralement méconnu ; – 5 séquences pédagogiques innovantes pouvant contribuer à de meilleurs apprentissages chez tous les élèves et ce, dès le plus jeune âge. Ces activités pour la classe, qui privilégient une approche métacognitive, incitent les jeunes élèves à analyser et à comprendre leurs propres processus de pensée. Les outils dont ils disposent leur permettent alors d’assurer eux-mêmes une autorégulation de leur activité cognitive. Découvrir le cerveau à l’école s’adresse aux enseignants du premier degré, enseignants spécialisés, psychologues scolaires, formateurs, conseillers pédagogiques et inspecteurs de l’Education nationale.

Les Neurones de la lecture

Les Neurones de la lecture s’ouvre sur une énigme : comment notre cerveau de primate apprend-il à lire ? Comment cette invention culturelle, trop récente pour avoir influencé notre évolution, trouve-t-elle sa place dans notre cortex ?

Voici qu’émerge une nouvelle science de la lecture. Tandis que l’imagerie cérébrale en révèle les circuits corticaux, la psychologie en dissèque les mécanismes. Ces résultats inédits conduisent à une hypothèse scientifique nouvelle. Au cours de l’acquisition de la lecture, nos circuits neuronaux, conçus pour la reconnaissance des objets, doivent se recycler pour déchiffrer l’écriture – une reconversion lente, partielle, difficile, qui explique les échecs des enfants et suggère de nouvelles pistes pédagogiques.

Qu’est-ce que la dyslexie ? Certaines méthodes d’enseignement de la lecture sont-elles meilleures que d’autres ? Pourquoi la méthode globale est-elle incompatible avec l’architecture de notre cerveau ? Utilise-t-on les mêmes aires cérébrales pour lire le français, le chinois ou l’hébreu ? La lecture subliminale existe-t-elle ? Autant de questions auxquelles Stanislas Dehaene, spécialiste de la psychologie et de l’imagerie cérébrale, apporte l’éclairage des avancées les plus récentes des neurosciences. ?

Stanislas Dehaene est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale et membre de l’Académie des sciences. Il est l’auteur de La Bosse des maths.

Des routines de classe pour mieux apprendre

Des routines de classe pour mieux apprendre présente aux enseignants du préscolaire et du primaire plus de 160 routines simples, bien structurées et flexibles. Des stratégies et des idées pratiques sont proposées dans toutes les sphères de la vie à l’école, que ce soit pour le début de la journée, le travail autonome, le travail d’équipe, le passage d’une activité ou d’un endroit à l’autre, l’évaluation ou encore le rangement et le départ de la classe.

Des routines bien établies dès les premiers jours assurent le bon fonctionnement de la classe et créent un encadrement qui soutient l’apprentissage tout au long de l’année. La mise en place de bonnes routines offre en outre stabilité et cohérence aux élèves, permet d’établir un climat de classe positif et respectueux, encourage l’autonomie des élèves, accroît leur engagement et stimule la collaboration.

Cet ouvrage, facile à consulter, saura sans aucun doute convaincre les enseignants qui débutent, comme ceux qui sont expérimentés, qu’investir un peu de temps dans l’établissement de routines de classe permet de gagner beaucoup de temps pour enseigner efficacement!

Nancy Boisclair est conseillère pédagogique à la Commission scolaire de Montréal depuis 2008. Spécialisée dans la prévention des difficultés en lecture et en écriture, elle porte un intérêt particulier à la réponse à l’intervention, aux processus d’apprentissage, à la construction des savoirs, à la pratique réflexive, à l’accompagnement dans les changements de pratique et au développement de compétences en enseignement.